IMAGES AUTREMENT Festival de cinema/ Gindou

 

 

 

C'est dans une grange, au cœur du village de Gindou, pendant le festival de cinéma où 7 artistes contemporains vous invitent simplement à découvrir leur travail du 22 au 29 Aout, entre 16h et 19h30

Seront présentées : Peintures, gravures, photographies, sculptures et autres surprises.

«images inanimées, avez vous donc une âme ?

 

Je vous présente les Gnossiènnes :

Ce sont des collectages de tissage de soies d'araignées incluses entre 2 plexiglass .

 

L'inspiration pour ce travail vient de mon éblouissement lors de promenades au petit matin .

Qui n’a jamais été fasciné par la beauté et la finesse extrême d’une toile d’araignée ? Voir ces secrètes toiles ornées de gouttes de rosée, si mouvantes au moindre souffle, si légères. Si fragiles aussi. Pourtant, la soie de l’araignée est l’un des fils les plus résistants qui soit mais 30 fois plus fin qu'un cheveu.

Très délicatement, j'ai réussi à les collecter l'une après l'autre ( bénéficiant aussi de celles qui se construisaient dans la maison, les cherchant, les souhaitant même) Patiemment, de trente ou plus, posée l'une sur l'autre à UNE seule, unique, la plus précieuse.

Il fallait garder la transparence de ce réseau de veines fines, mutation étrange des sécrétions de l'animal au tissage, presque du végétal. Le sentiment répulsif se transforme en attention, un passage à la contemplation, le temps d'un voyage immobile.

 

Le titre : en hommage au compositeur Eric Satie qui a crée ce terme pour indiquer un nouveau « type » de composition. Gnossiènne, mot dérivé du crétois Knossos, palais labyrintique ou gnossus, liant les Gnossiennes à Thésée, à Ariane et au mythe du Minotaure.

Il y a une analogie entre la finesse de la peau, sa fragilité émouvante, le réseau des veines sous jacentes que l'on voit en transparence, et ces précieux « collages naturels »

 

Mon propos est de témoigner de l'hyperactivité industrieuse des araignées.

"J'apprécie cette règle du jeu qui limite le pouvoir de décision et de subjectivité de l'auteur". Ce qui l'intéresse, c'est non pas l'oeuvre mais le geste et la dérision qu'il peut y mettre. François Morellet

 

Les voir autrement : « Y'en a partout, c'est trop génial »

Oui, j'ai une araignée dans le plafond, pourquoi , pas vous ? Hachette, 1863. Définition : « Fig. et populairement, avoir une araignée dans le plafond [dans la tête], se dit d’un homme bizarre et un peu fou. »

 

en ancien français araigne, issu du latin aranea « araignée »signifie « toile « le web déjà

 

 Tellement étrange, à mi chemin entre le tissage animal et le vegetal

  • Twitter Square
  • facebook-square

© 2023 by CURTIS STONE. Proudly made by Wix.com